La Plaine de la Bassée

Situation :

À une heure de Paris et située à l’extrémité sud-est de l’Ile-de-France, la Bassée-Montois est un territoire rural très diversifié. La Bassée, ou vallée de Seine, est une zone humide remarquable et unique par sa faune et sa flore. Le Montois est quant à lui un espace plus vallonné, parsemé de bois et de petits villages typiques.

Carte1.jpg
Carte2.jpg

Histoire naturelle de la Bassée :

Cette plaine s’est créée au quaternaire, au moment de l’enfoncement des vallées. Le cours du fleuve qui creusait jusqu’alors dans la craie, s’est retrouvé bloqué par les massifs du calcaire de Brie, plus dur. Un grand lac s’est alors formé, résultant cette vaste plaine à très faible pente, avant que la Seine puisse pénétrer le plateau de Brie où elle forme après une vallée très étroite et encaissée.

La Bassée longe la cuesta d’Ile-de-France (rupture du plateau de Brie tertiaire) et l’on peut y observer de magnifiques coteaux calcaires comme à Montereau (colline Saint Martin), à Saint Germain Laval et Courcelles en Bassée (coteau de Tréchy) et à Nogent-sur-Seine (Montacran et forêt de Sourdun). Ce fond de vallée, large et à faible pente, a permis à la Seine de divaguer, formant un chevelu de cours d’eau se déplaçant régulièrement dans la vallée et donnant naissance à un réseau de noues. Cette platitude est aussi à l’origine des méandres du cours d’eau et de ses crues régulières. Cet ensemble de facteurs a façonné une zone humide remarquable.

Carte3.jpg

Au néolithique, soit il y a 10 000 ans, les premières sociétés humaines découvraient le travail d’agriculteur et d’éleveur. L’Homme s’est très vite installé en Bassée (l’un des principaux sites archéologiques européens pour cette période) en s’installant sur des dômes de sables appelés « montilles », et en défrichant la forêt alluviale pour y installer de l’élevage et profiter de ces terres alluvionnaires fertiles.

Carte4.jpg

Les sites :

Malgré les nombreuses perturbations, destructions, que la Bassée a subi au cours du 20ème siècle, elle n’en demeure pas moins un territoire exceptionnel, abritant quantités d’espèces et d’habitats remarquables.

 

Quelques sites accessibles au public peuvent en témoigner :

  • La Bassée : vallée de la Seine entre Montereau-Fault-Yonne et Romilly-sur-Seine 
     

    • Réserve naturelle Volontaire de la Colline Saint Martin et des Rougeaux à Montereau-Fault-Yonne

    • Réserve ornithologique du Carreau-Franc à Marolles-sur-Seine

    • Coteau de Tréchy, commune de Saint Germain Laval et Courcelles en Bassée

    • Prairie et forêt alluviale en Bassée

    • Espace naturel du Grand Marais à Varennes-sur-Seine

    • Plan d’eau de Balloy Bazoches

    • Réserve Naturelle Nationale de la Bassée

 

  • La basse vallée de l’Yonne: Secteur proche de la Bassée entre pont sur Yonne et Montereau-Fault-Yonne 
     

    • Plan d’eau de la Chapelotte, commune de Villeneuve la Guyard

    • Site des Seiglats à Cannes Écluse

    • Plan d’eau de Préaux